Les fantômes de Martin Winckler

Les fantômes de Martin Winckler

Les fantômes de Martin Winckler, Abraham et fils, aux éditions P.O.L (2016)

Les années 60, une légère effervescence dans un petit village de la Beauce. Un inconnu débarque avec son fils, dans une Dauphine jaune, et suscite malgré lui la curiosité des voisins en mal d’étrangers. Abraham accoste ainsi à Tilliers-en-Beauce avec son jeune et discret fils, Franz. Le lecteur apprend rapidement que Franz, survivant d’un tragique accident, est à présent la seule raison de vivre de son père qui reprend son activité de médecin.

Amnésique, en partie mutique, Franz va se réfugier dans la douce sécurité apportée par Abraham, et dans la lecture, laissant peu à peu son imagination reprendre ses droits. Installés rue des Crocus, père et fils vont reprendre forme ensemble, et retrouver goût à la vie. Ils sont les autres, ceux pour lesquels nous ne faisons pas forcément l’effort d’ouvrir la porte, ces fantômes que l’on regarde bizarrement.

Mille et un esprits dans ce magnifique roman du médecin et écrivain Martin Winckler où les narrateurs se croisent. Franz, à la curiosité native, dévore les livres qui lui tombent sous la main, et part à la découverte d’un nouveau monde. Abraham, lui, se démène, combat ses démons, et s’attache à l’éducation de son fils. Et leur mystérieuse maison, longuement et finement décrite, lieu d’habitation et de consultation, qui livrera de captivants secrets datant de la seconde guerre.

Ce magnifique roman entraîne le lecteur sur les propres pas de Martin Winckler. Dans ses interviews, il explique comment il s’est inspiré de sa propre histoire et non pas de son père d’une part, et de lui-même d’autre part, mais bien de leur relation. Il ajoute que la maison n’est pas uniquement fictive et qu’elle a existé dans les tous premiers moments d’écriture de ce roman. Il filtre le passé et parle d’une époque, laissant surgir les histoires troubles et profondément enfouies de ce petit village auxquelles se greffent Abraham et Franz. Au présent, il traite de la filiation, des interrogations qui frappent à la porte lorsque vous devenez le seul référent de votre enfant. Culpabilité, doutes encore, et de l’amour, de l’amour, beaucoup d’amour. Et la résilience: le futur apparaît à travers l’éducation de Franz, initié à toutes choses de la vie, à la connaissance de soi et des autres. Déboires et déconvenues, ils en rencontreront, gardant un optimisme qui tiendra le lecteur jusqu’à la dernière page. Je ne peux que conseiller Abraham et fils. Comme si le fait de survivre était déjà un triomphe.

L’auteur : Marc Zaffran est un médecin français, connu sous le pseudonyme de Martin Winckler (en référence à Georges Perec et son personnage Gaspard Winkler dans le roman « La vie, mode d’emploi »). Ecrivain, essayiste, il participe également à l’écriture de séries télévisées. Passionné de lecture et d’écriture, il exerce la médecine en cabinet de campagne de 1983 à 1993. Il est notamment connu pour son ouvrage La Maladie de Sachs (Prix Inter en 1998), porté à l’écran par Michel Deville et interprété par Albert Dupontel. Et pour Le choeur des femmes publié en 2009.

Engagé, retrouvez ses nombreuses contributions sur son site internet : martinwinckler.com et sur sa chaîne YouTube : martinwinckler.com

Les fantômes de Martin Winckler, Abraham et fils, aux éditions P.O.L (2016)

www.pol-editeur.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.